Les hommages pleuvent du monde entier — Disparition d'Azzedine Alaïa

Le couturier Azzedine Alaïa est mort

Azzedine Alaïa née le 26 février 1940 à Tunis, est décédé le samedi 18 novembre 2017 à Paris.

Après avoir étudié aux Beaux-Arts de Tunis, ce fils d'agriculteur était arrivé à Paris à la fin des années 1950. Azzedine était l'essence même de la modernité dans la mode. Alaïa n'était pas seulement une "griffe" de haute couture, mais une touche de glamour. "Personne n'a autant d'idées par saison", assurait le couturier jaloux de son indépendance, et qui sut conserver celle de sa maison. Là, il accueille Greta Garbo, Arletty, Louise de Villemorin, . Il habilla Grace Jones, Madonna, mais aussi la cantatrice Jessye Norman qu'il vêtît d'une toge-drapeau lors du défilé du Bicentenaire de la Révolution française.

Après un premier partenariat avec Prada de 2000 à 2007, Azzedine Alaïa s'adosse finalement au groupe Richemont, tout en conservant sa place à part hors des sentiers battus et du rythme imprimé par le monde du luxe.

Laurence Benaïm précise qu'"il dessine peu". Ses rares défilés se déroulant en petit comité dans son atelier-boutique du Marais. Amina Agueznay avait choisit alors de rendre hommage au styliste franco-tunisien Azzedine Alaïa, en réinterprétant une des robes du créateur. Il était ensuite passé à la reproduction de modèles de robes Dior ou Balmain pour des voisines ou des femmes des grandes familles locales. Ses oeuvres restent des fragments vivants et immortels de beauté.

Un amour qu'il ne renierait pas.

Il avait d'ailleurs fait l'objet d'une première rétrospective en 2013, au Palais Galliera, ce dont il s'amusait: "C'est mieux qu'on m'expose de mon vivant; je m'en balancerai quand je serai mort". Et là, au moins, je vais pouvoir lire ce qu'écrivent les journalistes sur moi!

Related News: